Commission des Affaires culturelles et de l’éducation: Audition de M. Frédéric Sanaur, directeur général de l’Agence nationale du Sport M. Claude Onesta, manager général de la Haute performance

La crise sanitaire a eu un impact social et économique conséquent pour les 180 000 clubs sportifs amateurs et les 16 millions de licenciés. 

Certes, les subventions ont été maintenues, mais les clubs ont perdu une part importante de leurs revenus. Toutes les rencontres sportives ont été interrompues depuis le mois de mars, et avec elles, toutes les activités annexes qui représentent une part non négligeable des revenus pour ces clubs comme les buvettes, les soirées à thèmes ou les lotos. De plus, la moitié du budget sponsoring, qui provient des commerçants, des artisans, des bars et des restaurants locaux a quasiment disparu. Ces entreprises n’ayant pas été épargnées par la crise, leur trésorerie ne leur permet plus d’apporter le même soutien. D’après le rapport “Agir pour le sport amateur” publié en mai, les pertes sèches par association sportive s’élèvent en moyenne à 6 700€. Sachant que près de 50% des associations fonctionnent avec une budget annuel inférieur à 20 000€, cela représente près d’un tiers de leurs ressources. De quoi mettre en difficulté durablement ce maillage national qui participe au bien être de chacun.

Aux interpellations des associations, l’agence nationale du sport, dont l’une des missions principales est le soutien aux pratiques amateurs et dont le budget global est de 292 millions d’euros, a eu pour toute réponse le lancement d’une enquête sur les initiatives prises par les collectivités territoriales et la diffusion d’un appel aux dons, qui repose donc sur ceux qui ont été durement/durablement affectés par la crise. 

Or, des pistes pour sauver et développer le sport amateur existent, comme le déplafonnement de la taxe Buffet sur les droits audiovisuels. Ou encore la création d’un Fonds de Solidarité Nationale pour le sport dont les ressources financières pourraient être issues en partie des taxes affectées aux jeux d’argent de la FDJ et des paris sportifs. 

Qu’allez-vous mettre en oeuvre de concret pour soutenir le sport amateur? Envisagez-vous la création d’aides supplémentaire et d’un fonds national de solidarité?

Share.

About Author

Leave A Reply