Madame Ressiguier interroge Monsieur le Ministre de l’éducation nationale sur l’avenir des Centres d’Information et d’Orientation.

A l’heure actuelle, les CIO assurent un maillage sur tout le territoire français qui permet à différents publics d’accéder à une information gratuite et à un accompagnement de proximité. En ce sens, ils remplissent une mission de service public. Ils accueillent à la fois les élèves du secondaire qui cherchent à s’orienter dans le supérieur ou vers des formations professionnelles, mais aussi des demandeurs d’emplois, des personnes en reconversion professionnelle, des jeunes en décrochage scolaire ou bien encore des jeunes migrants pour envisager une intégration dans les établissements scolaires. Au carrefour d’un réseau de partenaires, ils jouent un rôle d’interface sur plusieurs plans. Dans le milieu scolaire tout d’abord, entre le secondaire et le supérieur pour orienter les élèves. Mais encore, entre les établissements scolaires et les organismes ou structures extérieures qui proposent des parcours alternatifs, pour accompagner les élèves en difficulté. Enfin, ils mettent en lien les différents publics accueillis et les autres acteurs qui interviennent sur des segments plus restreints comme les SPRO (Service public régional de l’orientation), les missions locales, les réseau FOQUALE, les CRIJ, le pôle emploi, Fongecif etc… Leur implantation sur le territoire fait des CIO un lieu ressource généraliste et compétent sur l’ensemble des prestations d’information, de documentation, de conseil et d’accompagnement pour quasiment tous les publics. C’est pourquoi, ils sont de véritables régulateurs sociaux qui offrent à la population un service d’insertion par la formation pour lutter contre l’exclusion.

Or déjà, sous le quinquennat précédent, plusieurs dizaines de Centres d’Information et d’Orientation ont été fermés. Le projet de loi « pour la liberté de choisir son avenir professionnel », en organisant le transfert de compétences d’orientation vers les régions, va parachever le démantèlement de ce service déconcentré de l’éducation nationale. Sur le plan national, ce sont 390 Centres d’information et d’orientation qui seront fermés dans les années à venir. Dans l’Hérault, cela concernerait 7 CIO. Tous les personnels des CIO, les organisations syndicales mais aussi les fédérations de parents dénoncent ce transfert de compétences aux régions qui implique la fin programmée de ce service de proximité, gratuit et accessible à tous.

En effet, avec cette loi, le gouvernement propose de mettre les psychologues de l’éducation nationale et les directeurs des CIO à disposition des régions et en particuliers du Service Public Régional d’Orientation dans le but de coordonner régionalement l’orientation.

Or, cette idée que l’orientation professionnelle doit être régionalisée pour être « au plus près du terrain » nous semble compromettre l’égalité des chances sur le territoire et inverser la hiérarchie des besoins. Ce n’est pas aux entreprises d’influer sur l’orientation des jeunes pour l’aligner sur l’offre d’emplois régionale à court terme. Les jeunes citoyens doivent pouvoir s’orienter, sur tout le territoire, en fonction de leur projet de vie. La formation nécessite également une vision nationale à plus long terme pour anticiper sur la formation des jeunes aux futurs métiers comme par exemple dans le domaine de la transition énergétique.

Ce projet de loi est nommé « pour la liberté de choisir son avenir professionnel ». De quelle liberté parle-t-on et pour qui, en faisant disparaître le service public d’orientation de l’éducation de nationale ?

Avec la disparition des CIO, l’inégalité des citoyens face à l’orientation va s’accroitre :   des propositions de coaching par des cabinets de conseil en orientation scolaire qui facturent leurs prestations entre 300 et 1000 euros commencent à fleurir…

C’est pourquoi, Monsieur le ministre de l’éducation nationale, je souhaite savoir si vous comptez supprimer les CIO, organismes garant de l’égalité des chances face à l’information et l’orientation, ou si vous allez les préserver ?

Share.

About Author

Leave A Reply