Courrier adressé au Ministre de l’Intérieur , cosigné avec d’autres Députés, demandant l’annulation de l’arrêté préfectoral du 10 septembre 2020 interdisant « toute distribution gratuite de boissons et denrées alimentaires » effectuée par une association non-mandatée par l’État.

#Courrier adressé au Ministre de l’Intérieur , cosigné avec d’autres #Deputes, demandant l’annulation de l’arrêté préfectoral du 10 septembre 2020 interdisant « toute distribution gratuite de boissons et denrées alimentaires » effectuée par une association non-mandatée par l’État.

Nous demandons des décisions immédiates permettant :
• Le retrait de l’arrêté préfectoral ;
• L’arrêt immédiat des évacuations ;
• La mise en place sans attendre d’une réelle politique d’hébergement pour les femmes, enfants et mineurs non accompagnés, dont la présence minoritaire dans les camps accentue leur vulnérabilité, les dispositifs notamment sanitaires n’étant pas adaptés.

« A Paris, le 22 septembre 2020

Objet : Demande d’annulation de l’arrêté préfectoral du 10 septembre 2020 interdisant « toute distribution gratuite de boissons et denrées alimentaires » effectuée par une association non-mandatée par l’État.

Monsieur le Ministre,

Nous sollicitons l’annulation de l’arrêté préfectoral du 10 septembre 2020 interdisant « toute distribution gratuite de boissons et denrées alimentaires » effectuées par une association non-mandatée par l’état à Calais.

Cet arrêté préfectoral interdisant à de nombreuses associations la distribution de nourriture et d’eau réalisée dans le centre-ville de Calais ne contribuera qu’à aggraver considérablement la situation de personnes déjà en grande fragilité. Les associations mandatées ne sont en effet pas suffisantes pour subvenir aux besoins les plus élémentaires des près de 1500 personnes qui tentent de survivre chaque jour.

Les personnes migrantes subissent un harcèlement permanent à travers des évacuations quasi-quotidiennes, absurdes et inhumaines. Ces évacuations se surajoutent à leurs histoires de vie, aux parcours migratoires terribles, aux atteintes à l’intégrité physique et mentale que la plupart ont subies. Elles accentuent leur précarité psychologique et développe un profond sentiment d’instabilité et d’insécurité surtout parmi les femmes, les enfants et les personnes vulnérables de ces groupes.

Les riverains de ces camps se retrouvent totalement démunis et dépassés et pour beaucoup, cette impuissance se combine à la lassitude, devant une situation qui n’évolue pas depuis bientôt dix ans, les conduisant parfois à l’exaspération.

Être emmené à placer dans l’illégalité des associations qui ne font rien d’autre que pourvoir au besoin le plus fondamental de tous, boire et manger, auprès de personnes démunies, est tout simplement incompréhensible et est même perçu comme une mesure allant à l’encontre des droits humains et de nos devoirs.

Cette politique ne fait qu’ajouter du désespoir à la misère, ne répond à aucun objectif d’efficacité de l’action publique, ni en matière de lutte contre l’immigration illégale, ni en matière de respect des droits fondamentaux des migrants.

C’est pourquoi, Monsieur le Ministre, nous condamnons très fermement la limitation arbitraire de l’action associative à Calais. Nous dénonçons une mesure politique injustifiée et contre-productive qui ne fera qu’aggraver le problème en s’attaquant à ceux même qui sont en première ligne pour le combattre chaque jour.

Nous demandons des décisions immédiates permettant :
• Le retrait de l’arrêté préfectoral ;
• L’arrêt immédiat des évacuations ;
• La mise en place sans attendre d’une réelle politique d’hébergement pour les femmes, enfants et mineurs non accompagnés, dont la présence minoritaire dans les camps accentue leur vulnérabilité, les dispositifs notamment sanitaires n’étant pas adaptés.

Nous vous prions d’agréer, Monsieur le Ministre, l’expression de notre très haute considération.

LISTE DES SIGNATAIRES
Aurélien Taché, Député du Val d’Oise
Delphine Bagarry, Députée des Alpes-de-Haute-Provence
Erwan Balanant, Député du Finistère
Delphine Batho, Députée des Deux-Sèvres
Émilie Cariou, Députée de la Meuse
Annie Chapelier, Députée du Gard
Guillaume Chiche, Député des Deux-Sèvres
Frédérique Dumas, Députée des Hauts-de-Seine
Albane Gaillot, Députée du Val de Marne
Hubert Julien-Laferrière, Député du Rhône
François-Michel Lambert, Député des Bouches-du-Rhône
Paul Molac, Député du Morbihan
Danièle Obono, Députée de Paris
Matthieu Orphelin, Député du Maine-et-Loire
Stéphane Peu, Député de Seine-Saint-Denis
Frédérique Tuffnell, Députée de Charente-Maritime
Jean-Hugues Ratenon, Député de la Réunion
Muriel Ressiguier, Députée de l’Hérault

Share.

About Author

Leave A Reply