En Juillet 2017, dans une question écrite au gouvernement, je demandais la dissolution de la Ligue du Midi. La réponse quelques mois plus tard du ministère de l’intérieur précisait que la décision dépendait du Président de la République : « Ce n’est (…) qu’à titre exceptionnel que le Président de la République peut procéder, par décret en conseil des ministres, à la dissolution administrative d’une association sur le fondement de l’article L. 212-1 du code de la sécurité intérieure ». J’ai donc écrit à Emmanuel Macron le 20 mars 2018 pour lui demander officiellement la dissolution de la Ligue du Midi.

Voici le courrier adressé à Emmanuel Macron :

Monsieur le Président de la République,

Je vous sollicite suite à une question écrite adressée à Monsieur Gérard Collomb, Ministre de l’intérieur, le 17 juillet 2017 dans laquelle je lui demandais la dissolution de la Ligue du Midi suite au saccage filmé puis revendiqué des locaux de l’association RAIH (Réseau Accueil Insertion Hérault) qui s’occupe de l’accueil des mineurs isolés. Lors de cette action violente, des membres de La Ligue, à visages découverts, ont usé de slogans qui sont de véritables incitations à la haine du type : « Assez, assez les réfugiés », «Pas de subventions pour financer l’invasion» ou encore « La France aux Français ».
Pire encore, pour se faire de la publicité, la Ligue du Midi a filmé son intervention et a posté la vidéo sur les réseaux sociaux, revendiquant l’action et intitulant celle-ci « On est passés chez les collabos ». Un militant identitaire de la Ligue du Midi, Olivier Roudier, le fils de Richard Roudier, Président de la Ligue du Midi, a été condamné en décembre 2017, à un mois de prison ferme par le tribunal correctionnel de Montpellier pour les actes de vandalisme, à 1 500 € de dommages-intérêts et à 500 € de préjudice moral à payer à l’association.

Dans la réponse de Monsieur le Ministre de l’intérieur du 27 février 2018 il est indiqué que seul le Président de la République est en mesure de prendre une telle décision.
C’est pourquoi je vous demande de dissoudre la Ligue du Midi, conformément à l’article L. 212-1 du code de la sécurité intérieure qui stipule : « Sont dissous, par décret en conseil des ministres, toutes les associations ou groupements de fait : (…) 6° (…) qui, soit provoquent à la discrimination, à la haine ou à la violence envers une personne ou un groupe de personnes à raison de leur origine ou de leur appartenance ou de leur non-appartenance à une ethnie, une nation, une race ou une religion déterminée, soit propagent des idées ou théories tendant à justifier ou encourager cette discrimination, cette haine ou cette violence ».
Leur acte prémédité envers l’association RAIH n’est pas la seule action, inacceptable pour la République française, menée par la Ligue du Midi dans l’Hérault. Son président, Richard Roudier, a déjà été condamné en 2012 à de la prison ferme pour avoir réalisé des saluts nazis et proféré des insultes racistes. En juin 2013, c’est l’autre fils, Martial Roudier, qui a été condamné à 4 ans de prison dont 2 avec sursis pour avoir poignardé un « antifa ». Il présidait également, la même année, le comité de soutien à Esteban Morillo, l’auteur du coup fatal à Clément Méric, ce jeune militant mort lors d’une querelle à Paris.
Les propos de la Ligue du Midi et leur appel à défendre les « de souche » contre « un danger majeur : l’islam » sont bel et bien des incitations à la haine et engendrent des actes violents et racistes.
La pensée et les actions xénophobes des militants de la Ligue du Midi sont avérées et il est, aujourd’hui, de votre responsabilité de prendre les mesures nécessaires pour dissoudre la Ligue Du Midi.

Je reste, Monsieur le Président, à votre disposition pour échanger sur le sujet et vous prie de recevoir mes respectueuses salutations.

Share.

About Author

Leave A Reply